Tǫpę, 22 ans, dans l’impasse de la prostitution

Travailler, quoiqu’il en coûte. Quand les procédures de demande d’asile s’étendent sur des mois, voire des années, la petite allocation allouée par l’Etat est loin d’être suffisante pour couvrir les besoins vitaux du quotidien. Puisqu’ils n’ont pas le droit de travailler légalement en France, beaucoup de demandeurs exercent des activités au noir. Les hommes trouvent assez aisément des missions dans des secteurs comme le bâtiment ou la restauration. Pour les femmes, les perspectives sont plus réduites, et plus sordides aussi.

Lire la suite

Publicités

Arminé, entre quatre murs

Construire une vie de famille dans l’attente … et dans moins de 20 mètres carrés. Un défi que doivent relever les parents qui viennent chercher refuge en France avec leurs enfants. Depuis son arrivée à Marseille il y a un an, Arminé et son mari essayent d’offrir à Ina et Karen une existence normale, bon gré mal gré.

Lire la suite

No more posts.